bad-buzz-bg

Bad buzz : 10 exemples célèbres (2018 et 2019) !

Romain

Cela fait plusieurs années qu’on entend parler de « bad buzz » ou de crises d’images, mais qu’est-ce que cela veut dire au juste ? Avec l’essor de plus en plus faramineux des réseaux sociaux, il est devenu très simple de ruiner l’image d’une marque dès qu’elle fait le moindre écart de conduite ou que le marketing va un peu trop loin selon les internautes. Il suffit parfois d’un rien pour qu’un internaute s’offusque et qu’il embarque, avec lui, des millions d’autres personnes. Si les Hommes sont capables de faire preuve d’esprit critique dans la vie réelle, ils le sont souvent moins dans la vie virtuelle. Ces dernières années, nous avons pu observer des boycotts d’entreprises dantesques, suite à un bad buzz.

Afin de vous faire comprendre l’importance de ce phénomène, nous avons décidé de vous lister 10 cas célèbres de bad buzz dans cet article.

10 Bad buzz célèbres :

Nocibé, le tweet d'Alain Bizeul

Très récemment, en février 2019, le directeur marketing de Nocibé, Alain Bizeul, a publié des tweets racistes et islamophobes suite à l’annonce de la démission de l’humoriste Yassine Belattar de la chaîne LCI. On pouvait y lire des choses comme « sale islamiste de merde » ou d’autres « joyeusetés ».  Ces propos, bien qu’ils furent supprimés et attachés à l’unique pensée d’Alain Bizeul, et non à celle de l’entreprise Nocibé, ont créé un appel au boycott de la société de cosmétiques et crée une vrai crise d’e-réputation.

United Airlines : expulsion d'un passager

Retour sur l’année 2017, suite à la publication d’une vidéo montrant l’expulsion musclée d’un de ses passagers, la compagnie United Airlines a fait face à près de 2 millions de tweets négatifs et à une baisse en bourse de 4%. Il suffit de regarder la vidéo ci-dessous pour comprendre l’indignation dont les internautes ont fait preuve.

 

 

H&M : une photo à l'origine d'un bad buzz 

bad-buzz-h&m

H&M a aussi connu son bad buzz en 2018 suite à la publication d’une photographie sur leur site web où l’on peut voir un petit garçon noir porter un sweat vert sur lequel on peut lire : « Coolest Monkey in the Jungle ». Il n’en fallait pas moins pour générer 2,3 millions de tweets contre la boîte et lancer une véritable crise pour l’entreprise.

Photo en question, provenant du site web d’H&M (retirée depuis)


Cuisinella : une pub de mauvais goût

Suite à une campagne de « mauvais goût » réalisée en 2012, c’est le cuisiniste Cuisinella qui s’est fait remettre les pendules à l’heure par la justice des réseaux sociaux. Réalisée par une agence de communication, la campagne "Ça sent le sapin" imagine un scénario de terreur pour les passants, qui ont sûrement regretté d'avoir été là à ce moment précis. Un faux sniper, des balles de peinture rouge, une ambulance et direction les pompes funèbres pour les protagonistes de cette publicité. Enfermés à l'intérieur d'un cercueil, le retour à la réalité se fera au milieu d'un magasin Cuisinella. Si on ne sait toujours pas quelle idée leur est passé derrière la tête, une heure après avoir publié la vidéo, l’entreprise a dû se résoudre à la supprimer ! La voici tout de même pour vous :

 

 


Findus et la viande de cheval

Ahhh… Findus ! Qui ne se souvient pas des lasagnes avec de la viande de cheval ? Le 8 février 2013, le monde entier apprenait que les lasagnes Findus vendues en Angleterre ne contenaient pas du boeuf, mais bien du cheval. L'information confirmée, le bad buzz éclate, on apprendra par la suite que les lasagnes n'étaient pas les seuls produits de la marque à contenir de la viande de cheval.  Suite à cette crise mal gérée à l’époque, Findus n’a jamais su retirer cette vieille histoire de son image.


Celio : 

Comme un tas d’autres marques de vêtements, Celio a subi les conséquences de ses actes. En 2018, le magasin de Rouen, qui lacérait des vêtements neufs plutôt que de les donner, a vu son secret révélé au grand jour avec cette photo; les réactions ne se sont pas fait attendre et la marque a connu un véritable Boycott par la suite.

 

bad-buzz-celio

 

Dolce & Gabbana :

120 millions de messages et de tweets sur l’année 2018, c’est le chiffre pharaonique qu’a atteint la marque Dolce & Gabbana après son entrée catastrophique sur le marché chinois avec cette publicité. Dans cette série de publicité reprenant le format de tuto, on y voit une jeune femme chinoise en train de manger un énorme plat de spaghettis bolognaises, mais aussi une pizza. La voix off va alors expliquer à cette jeune fille comment manger ces spécialités italiennes avec des baguettes. Bien évidemment, la vidéo lance un véritable bad buzz en Chine. Au delà de l'aspect simpliste de la jeune femme donnée par Dolce & Gabbana dans la publicité, les Chinois voient dans cette publicité un acte contre leur culture. 

 

 


Greenpeace:

En 2014, pour sa campagne de communication, Greenpeace a inscrit en géant : « Time for change, the future is renewable » sur le site de Nasca au Pérou, un site archéologique protégé. Si leurs intentions étaient louables, elles n’ont cependant pas eu l’effet escompté, puisque la ministre de la Culture a qualifié cet acte de délit contre le patrimoine culturel . Il n’en fallait pas moins pour ruiner l’image de Greenpeace !


peru-climate-change-conference-1

Dale of Norway:

En 2018, la marque Dale of Norway s’est également attiré les foudres des internautes en ajoutant des sigles utilisés par les néonazis sur les vêtements des athlètes norvégiens des J.O. d’hiver. Rapidement, cela fait le tour du monde et se retrouve en une du New York Times et du Daily Mail. 

180202-norway-olympic-team-neo-nazi-signs-index-1100x715


SFR : 

Mars 2016, deux employés de SFR se filment sur Périscope (NDLR : application de partage de live vidéo) et annoncent qu'ils vont casser le téléphone d'une cliente. Ils précisent par la suite " On dira que c'est la faute du transporteur ". Le bad buzz éclate, SFR réagit le 31 mars et annonce que les deux employés en questions sont licenciés.  L'opérateur postera également une photo sur son compte twitter, de la cliente avec son nouveau téléphone, offert par SFR.

Capture d’écran 2019-04-18 à 11-44-39

Pour éviter les bad buzz, anticipez-les grâce à une veille d’e-réputation ! 

Ces 10 exemples montrent à quel point il ne faut pas prendre les bad buzz à la légère. Ce sont parfois des millions d’euros de chiffre d’affaires qui s’envolent suite à la publication d’une simple photo. Vous vous devez de protéger votre entreprise de cet éventuel problème et cela passe par l’anticipation des crises. C’est en faisant attention à votre e-réputation et en effectuant une veille quotidienne de vos différents réseaux sociaux et de ce qui se dit à votre propos sur la toile que vous passerez entre les mailles du filet.

En surveillant votre environnement, en vous plongeant dans la tête de l’internaute, en effectuant des tests de vos publications sur un public restreint, en détectant les crises potentielles avant qu’elles ne se transforment en bad buzz, vous vous mettrez à l’abri !

Surveiller son environnement c’est bien, mais il faut aussi penser et réfléchir sa stratégie de contenu pour éviter à tout prit un badbuzz, et dans ce sens la, le pôle marketing d’une entreprise peut avoir son rôle à jouer.
Faites-vous accompagner dans la gestion de votre e-réputation