Découvrez Guest Suite Lexique du blog
  • star-white
  • Heart-white
  • Money-white
  • Compass-white
  • Radar-white
  • star-white
  • Heart-white
  • star-white
  • Radar-white
  • star-white
  • Money-white

Les effets du coronavirus dans le secteur de l’automobile

Sarah Guillegault
Sarah Guillegault
31 mars 2020
Analysez votre e-réputation sur Google en 2 clics Je mesure mon e-réputation

L’heure est au confinement, le coronavirus nommé Covid-19 sévit dans le monde entier. Alors que les autorités sanitaires dénombrent plus de 200.000 contaminés et des milliers de morts, les États Européens ferment leurs frontières et confinent leurs habitants à l’image de la Chine : pays qui récemment, revis peu à peu. Ainsi, ce sont des millions d’entreprises qui sont à l’arrêt, des chaînes de productions stoppées et des employés soumis au chômage partiel. Mais quel impact cette crise majeure du XXIème siècle à sur l’industrie automobile ? Peut-on d’ores et déjà prévoir la poursuite des activités suite à cette pandémie ? 

Le bilan du Covid-19 

17 novembre 2019, La Chine recense son premier cas et en fait part à l’Organisation Mondiale de la Santé le 8 décembre. Le virus a donc le temps de se propager à une vitesse grand V : entre le 8 décembre et le 22 janvier, la Chine recense 444 cas officiels. Dans les semaines qui suivent, les malades affluent dans les hôpitaux chinois et les médecins s'interrogent sur la date d’apparition des symptômes de chaque patient. Le nombre de cas “officiels” est réévalué. Sur la même période, les estimations sont donc de l’ordre de 12 000 cas réels. Face à la saturation des hôpitaux et la propagation massive du virus, le gouvernement chinois décide de placer en quarantaine l’ensemble du pays pour stopper, ce qui à cette époque, était qualifié d’épidémie. 

L’Europe, loin de toute cette agitation, garde un oeil sur la situation économique et sanitaire de la Chine qui commence indirectement à impacter notre territoire. Les usines des grands groupes automobiles ferment petit à petit en Chine, les chaînes de production sont donc misent à l’arrêt. C’est le cas de Renault et du groupe PSA qui détiennent des centres de production dans la ville de Wuhan, l’épicentre de l’épidémie. 

En janvier, les premiers cas se développent en Europe et cause lundi 16 mars 2020, le confinement obligatoire des français pour 15 jours minimum. Au moment même où la Chine reprend petit à petit du poil de la bête et redémarre ses activités de production. Le même jour, PSA décide cette fois, la fermeture de ses usines en Europe. Puis vient le tour de Renault, Fiat, Chrysler et Volkswagen qui lui emboitent le pas. 

Quels impacts sur le secteur de l’automobile ? 

Déjà fortement impacté par les fermetures des usines chinoises, le secteur de l’automobile fait face à de lourdes complications. En février, le marché s’est effondré de -78% en Chine en raison du Covid-19. Une constatation perçue également par le marché Européen qui enregistre sur la même période une baisse de 7,4% avant même l’arrivée du virus. Principalement, ce sont les constructeurs français qui ont été lourdement touchés. 

Déjà mal en point, le marché de l’automobile est à présent paralysé. Le confinement ordonné par le gouvernement français va lourdement peser sur la production mais aussi sur la demande. Les ménages vont potentiellement devenir frileux à l’idée de consommer et vont se concentrer sur les achats de premières nécessités. Ainsi, l’achat de voitures sera potentiellement reporté. Il faut donc s’attendre à une reprise douce pour le secteur de l’automobile.

En date du 23 mars, une baisse de 75% au niveau des commandes automobiles est déjà notée pour les 6 prochaines semaines. L’enseigne Renault a d’ailleurs vu sa cote en Bourse dévalorisée de 64% depuis le début de 2020, dont 23% perdu la semaine du 9 au 15 mars. 

Outre les grands constructeurs automobiles, c’est la filière entière qui est impactée. Les équipementiers et les nombreux sous-traitants sont aussi dans l’obligation de réduire voire stopper leur activité. Ainsi, par effet domino, ce sont des milliers de concessionnaires qui ne sont plus approvisionnés en voitures neuves, au profit peut-être du marché de l’occasion qui pourra subvenir quelques temps aux besoins des Français les plus impatients. 

La Plateforme Automobile (PFA) le constate par elle-même : “Cette crise survient alors que le secteur automobile a subi en 2019 une baisse du marché mondial de 5 à 6 %. En France, elle était à 6 % en janvier et février”. À court terme, la production automobile Européenne pourrait chuter de 60% dans la pire des hypothèses d’après Inovev. 

À long terme, les professionnels du secteur ont pour 2020 envisagés une baisse de la vente de véhicule, la tendance risque de s’accentuer en post-crise. Pour pallier à ses pertes, PSA Peugeot-Citroën envisage de rouvrir ses usines progressivement ayant réunies les conditions sanitaires pour une reprise des activités toutefois, l’ensemble des syndicats refuse le projet.

C’est donc dans un environnement déjà instable et incertain que le marché de l’automobile est frappé de plein fouet. L’importance donc d’anticiper et de prévoir la sortie de la crise. 

Anticiper la suite de la crise du coronavirus

Bien que l’espoir d’un retour à la normale semble bien loin, prévoir le retour de la crise est indispensable.  Avant cela, il est nécessaire dans un premier temps de rassurer vos clients et de communiquer sur le fonctionnement de votre structure. Pour ce faire, tenez à jour vos réseaux sociaux mais aussi votre site Internet. 

N'omettez pas non plus d’actualiser votre fiche Google My Business en renseignant vos coordonnées de contacts et vos horaires d’ouverture ou de fermeture si besoin. 

Pour vous permettre de tenir informé votre clientèle ou vos prospects, Google met également à disposition l’outil Google Post. Vous pouvez ainsi créer des articles pour les renseigner sur l’activité de votre structure. C’est une phase qui est propice à la lecture de contenus, n’hésitez donc pas à en partager, vous démontrez ainsi votre présence. 

Dans une période de crise qui touche l’ensemble de la population, il est important de faire preuve mutuellement de bienveillance. Contactez vos clients et rassurez-les sur leur projet d’achat. Ce n’est qu’un report de quelques semaines, non une annulation. Aussi, vous vous garantissez un minimum d’activité à votre reprise. Au-delà des aides de l’état français, vous pouvez également participer à la stabilité économique de votre entreprise. 

Mettre à profit ce temps de confinement peut se révéler tout à fait utile pour votre image de marque. Prenez un instant pour vérifier ce qu’il se dit de vous en effectuant un audit de votre e-réputation. Inspectez les réseaux sociaux, les articles de blogs et les avis clients. En avez-vous assez ? Sont-ils satisfaisants et donnent-ils envie de faire affaire avec votre établissement ? 

Depuis plusieurs années, la tendance est à s’informer avant d’acheter : que ce soit sur un produit, un service, l’image de marque d’une société, ses valeurs ou ses engagements. les consommateurs prennent davantage en compte les expériences vécues par vos anciens clients et se basent sur ces avis pour établir leur choix. Les avis sont lus par 90% de la population avant de réaliser un achat. Un élément primordial qui intervient davantage dans le parcours d’achat et qui conforte ou non votre prospect dans sa décision de faire affaire avec vous. Informez et rassurez vos clients c’est aussi vous assurer un minimum d’activité à la reprise. 

Réalisez également une veille de votre réputation en ligne et de celles de vos concurrents. Ainsi vous pourrez développer un nouveau levier d’acquisition lors du retour à la normale et pallier au manquement ressenti lors de cette crise. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’impact et les enjeux des avis clients dans le secteur de l’automobile, lisez cet article : Automobile, les avis clients un puissant levier d’acquisition.  

Découvrir l'outil Guest Suite pour gérer vos avis clients

Sources : 

https://wiki.datagueule.tv/Coronavirus_:_confinements_solidaires_(hors_s%C3%A9rie)

https://www.ouest-france.fr/economie/automobile/coronavirus-la-filiere-automobile-l-arret-6785016

http://www.leparisien.fr/economie/le-marche-automobile-europeen-en-chute-libre-en-fevrier-18-03-2020-8282568.php

http://www.autonews.fr/actualite/confinement-coronavirus-quel-est-l-impact-sur-le-marche-de-la-vente-de-vehicules--89291

commentsCommentaires