Découvrez Guest Suite
  • star-white
  • Heart-white
  • Money-white
  • Compass-white
  • Radar-white
  • star-white
  • Heart-white
  • star-white
  • Radar-white
  • star-white
  • Money-white

L'identité numérique d'une entreprise : définition et fonctionnement (Clone)

Clément
Clément
01 oct. 2019
star_guest_suite star_guest_suite star_guest_suite star_guest_suite star_guest_suite
Collectez 20 fois plus d’avis clients
Je fais le test

L’identité numérique est la facette qu’une entreprise laisse volontairement ou involontairement voir d’elle sur internet (publications sur les réseaux sociaux, communiqués de presse, vidéos, commentaires sur un blog ou un forum, données en générales, etc.). L’identité numérique dépend donc de ce que l’entreprise publie ou non sur le web. Elle permet à l’entreprise de montrer une certaine image d’elle-même et de partager sa philosophie en ligne. Vie privée ou publique d’une entreprise, l’identité numérique d’une entreprise est gravée à vie sur internet, elle laisse des traces. Une information reste ancré sur internet comme une partie de code d’un programme. L’entreprise doit donc surveiller en permanence sa communication sur internet.

  1. Définition de l'identité numérique
  2. Comment gérer son identité numérique ?
  3. Comment améliorer son identité numérique ?
  4. Les pratiques pour sécuriser ses données

Définition de l’identité numérique 

L’identité numérique se compose de plusieurs traces numériques que nous laissons derrière nous volontairement ou involontairement. On en distingue plusieurs qui définissent ce que l’on est, notre profil, mais aussi nos usages sur Internet et comment nous nous comportons. Enfin, nous laissons derrière nous nos opinions, ce que nous pensons à travers nos publications (Traces profilaires ; navigationnelles ; déclaratives).

Fanny Georges développe un modèle de l’identité numérique en définissant 3 caractéristiques :

  • L’identité déclarative : qui correspond aux données saisies par l’utilisateur (e-mail, nom, prénom, date de naissance, identifiants etc.)
  • L’identité agissante : liée directement aux activités de l’internaute (habitudes, préférences de navigation etc.)
  • L’identité calculée : le nombre de communautés virtuelles (les réseaux sociaux) où l’utilisateur évolue et l’engagement que ses posts reçoivent.

De manière plus concrète, l’identité numérique se construit par l’adresse IP de votre ordinateur, des cookies, de vos coordonnées personnelles, administratives, bancaires, vos photos, liens, vidéos, articles, avis, vos données de géolocalisation, habitudes de navigation etc. Pour la petite histoire, c’est vers le début des années 2000 que les problématiques liées à la « vie privée » apparaissent. Le rapide développement d’Internet pousse les acteurs du moment à réfléchir sur des normes de gestion des données personnelles. En 2005, le terme d’identité numérique apparaît avec la prolifération des réseaux sociaux.

Il faut maintenant faire une distinction entre l’identité numérique et l’e-réputation. Cette dernière ne dépendant pas de ce que l’entreprise choisit de publier, mais bien de ce que les internautes publient à son propos (avis sur Google, commentaires sur les réseaux sociaux, articles de blog, etc.) sur internet. 

En d’autres termes, l’identité numérique est la partie gérable de l’image de son entreprise, quand l’e-réputation est la partie « subie », qu’elle soit positive ou négative. L’information communiquée par l’entreprise doit donc être méticuleusement préparée pour éviter toutes retombés négatives.

L’identité numérique est aujourd’hui devenue un enjeu crucial pour tous les types de business. Dans l’ère de l’hyper-connectivité que nous vivons, il est tout à fait possible qu’un internaute tape le nom d’une entreprise sur un moteur de recherche et qu’il tombe, au cours de ses pérégrinations, sur de vieux articles qui ne correspondent plus aux valeurs actuelles de l’entreprise. Le pire étant qu’il y trouve des informations compromettantes que l’entreprise aurait laissées par mégarde. Il suffit alors d’une capture d’écran et d’un post sur les différents réseaux sociaux, et l’entreprise risque les sévices d’un véritable bad buzz pour une affaire vieille de plusieurs années.

A contrario, le fait de bien gérer votre identité numérique vous permettra de trouver des nouveaux clients et, par conséquent, d’augmenter votre chiffre d’affaires. Le partage des valeurs de l’entreprise et la saine maîtrise de son image sur internet sont devenues des clés incontournables pour maîtriser ses données et forger une excellente e-réputation. 

Comment gérer son identité numérique ?

Pour gérer au mieux votre identité numérique, vous allez devoir commencer par effectuer une veille stratégique. L’objectif sera de savoir sur quels supports votre société a publié des contenus (réseaux sociaux, sites, forums, plateformes d’avis, blogs, etc.), de quelle façon elle l’a fait (Quel ton a été employé ? Existe-t-il une uniformité entre les différentes publications ?), de quand datent ces publications, etc. Ce n’est qu’en s’appliquant à sillonner tous ces chemins du net que vous pourrez prendre ou reprendre le plein contrôle de votre identité numérique. Cherchez toutes les données que vous pouvez trouver sur internet, même si elles ne vous paraissent pas significatives pour le moment, cela vous servira à un moment ou à un autre. Il vous faudra retrouver toutes les traces de votre entreprise sur Google pour avoir une idée de votre réputation numérique, vous pouvez comparer cela à un développeur qui chercherait une erreur dans le code d’un programme, autant chercher une aiguille dans une botte de foin !

Pour trouver les publications susceptibles de vous porter préjudice et/ou de vous mettre en défaut, et améliorer de facto votre identité numérique professionnelle, vous pouvez vous placer dans la peau d’un client potentiel de votre entreprise. Si ce dernier veut obtenir des informations à propos de votre business, son premier réflexe sera de pianoter le nom de votre société sur un moteur de recherche. Généralement, il s’agira de Google puisque le géant de la Silicon Valley détient plus de 90% des parts du marché français. Cependant, il ne faut pas hésiter à taper le nom de votre entreprise sur plusieurs moteurs. Sachant qu’un travail bien ficelé est un travail qui se fait jusqu’au bout, il ne faudra pas se contenter des résultats de la première page. Prenez votre temps et épluchez un maximum de pages internet (au moins les six premières, les chances qu’une personne aille au-delà sont infinitésimales). Cette quête de longue haleine vous permettra de trouver une partie des contenus et données susceptibles d’entacher votre identité numérique et d’impacter votre e-réputation

Il vous faudra également répéter cette tâche sur les réseaux sociaux. Il ne faudrait pas qu’un client tombe sur un post Facebook datant 2013, où Marcel de la compta s’était emparé du compte Facebook de l’entreprise pour publier des blagues racistes. Personne ne veut se retrouver dans cette situation.

Pour de meilleurs résultats ou en complément de vos précédentes recherches, vous pouvez utiliser des outils comme Google Alerts, Mention ou encore Owler. Ces derniers pourront vous aider à effectuer votre veille convenablement et obtenir toutes les données dont vous aurez besoin. Il existe de nombreux autres outils pour faire sa veille...

Maintenant que votre cartographie est faite, vous allez devoir passer à l’action et améliorer votre identité numérique.

Comment améliorer son identité numérique ?

Le constat est posé et vous commencez à paniquer. C’est inutile ! Peut-être que votre identité numérique n’est pas rose pour le moment, mais il existe plusieurs moyens de changer cette situation.

Le premier moyen consiste à identifier les contenus que l’on maîtrise, il peut s’agir d’un ancien post Facebook (cf : les blagues de Marcel), de commentaires, de photos, etc. Et pour cela rien de plus simple, une recherche sur internet suffit. Si durant votre veille en ligne, vous avez remarqué que plusieurs contenus de ce type existaient et qu’ils ternissent l’image de votre entreprise sur le Web, rien de plus simple, il vous suffit de les supprimer. Tout simplement.

Si vous avez trouvé d’autres contenus inutiles ou peu valorisants, mais que vous ne pouvez pas les supprimer vous-même, vous pouvez demander leur suppression au site qui les héberge. Si votre demande n’aboutit pas, vous pouvez demander de l’aide à la CNIL. Vous êtes parfaitement en droit de demander la suppression d’un contenu à partir du moment où ce dernier vous concerne et nuit à votre réputation en ligne. Certaines informations peuvent entraîner un effet boule de neige et laisser des traces, soyez réactif dans votre veille et prêt à réagir en cas d’apparition d’un contenu négatif vous concernant. Vous ne le saviez d’ailleurs peut-être pas, mais en tant que ressortissant Européen, vous disposez du droit à l’oubli numérique. Qu’est-ce que c’est ? Un droit qui permet de protéger la vie privée d’un individu européen en supprimant partiellement ou totalement un contenu qu’il juge inapproprié. Pour en faire la demande, vous devrez remplir un formulaire de droit à l’oubli. Néanmoins, certains critères doivent être respectés :

  • La demande doit émaner d’un ressortissant européen et non d’une entité. 
  • Le contenu qui doit être supprimé doit être « inadéquats, pas ou plus pertinents ou excessifs au regard des finalités du traitement ». Il faut donc justifier sa demande.

Établi en 2014, ce droit a connu un succès fulgurant. Attention toutefois, les demandes sont examinées avec le plus grand soin par Google.

Supprimer l’ancien contenu est une chose. En produire du neuf, bien référencé, uniformisé et professionnel, en est une autre. Et il est plus que recommandé de faire les deux lorsqu’on veut améliorer son identité numérique. Votre e-réputation à besoin d’être alimenté, alors produire du contenu de qualité est la meilleure façon d’enterrer le contenu moins reluisant que vous n’arrivez pas à supprimer. D’une part, vous repousserez le mauvais contenu sur des pages si lointaines qu’aucun n’homme n’y a jamais posé le bout du clavier. Et d’autre part, vous vous forgerez une notoriété dynamique sur le Web.

Les pratiques pour sécuriser ses données

Pour accéder à certains services ou informations, les utilisateurs d’Internet doivent remplir quelques données à leur sujet par le biais d’un formulaire. Pour sécuriser vos données, quelle qu’en soit leur nature, voici quelques pratiques simples mais efficaces à effectuer :

  • On ne cessera de vous le dire : modifiez régulièrement votre mot de passe. Environ tous les 3 mois, complexifiez le avec des majuscules, minuscules, chiffres et caractères. Ce type de donnée est facile à se procurer pour n’importe quelle personne s’y connaissant un peu en informatique. La sécurité de vos données numériques passe en grande partie par ce moyen d’identification.
  • Réglez vos paramètres de confidentialités. Notamment sur les réseaux sociaux ou lors d’une inscription sur un site web les réglages utilisateurs sont mis par défaut. Pensez à les gérer et à mettre sur feu vert tous les outils de sécurité. Sur les réseaux sociaux, n’acceptez pas les personnes que vous ne connaissez pas. De faux profils sont parfois créés pour récolter et usurper votre identité.
  • Ne cliquez pas sur des liens douteux qui vous promettent monts et merveilles. Beaucoup de personnes se font avoir par des offres alléchantes qui sont vraisemblablement des arnaques. Le phishing (hameçonnage ou filoutage) est une pratique réalisée par les hackers pour obtenir des données personnelles et les utiliser dans le but d’usurper l’identité d’un utilisateur ou d’une entité. Cette technique est souvent pratiquée à travers des e-mails. On peut facilement les reconnaître car ils contiennent des fautes d’orthographe. D’autre part, ils vous font souvent croire que vous avez gagné quelque chose gratuitement. Pensez également à vérifier l’adresse électronique de l’émetteur du message.
  • Faites attention aux empreintes que vous laissez. Les habitudes de navigations et les préférences des utilisateurs d’Internet sont épiées et enregistrées. D’où l’importance de nettoyer régulièrement vos cookies et votre historique de navigation. Vous pouvez également bloquer les ciblages publicitaires douteux grâce à des logiciels tels que AdBlock.
  • Utilisez des réseaux Wi-fi privés. Lorsqu’un utilisateur se connecte sur un réseau public, toutes ses données numériques sont facilement accessibles. Si vous traitez des informations sensibles, connectez-vous donc uniquement sur des réseaux privés.

Vous l’aurez compris, l’enjeu de l’identité numérique est considérable. En effet, elle participe à votre e-réputation mais aussi à la sécurité de vos données. Toute l’importance donc, de bien identifier l’état de celle-ci, l’améliorer et la sécuriser si besoin.

Leader sur le marché de la gestion d’avis clients, Guest Suite se réjouit de vous assister. Active dans le secteur du tourisme, de l’automobile, de l’immobilier et du petit commerce, notre entreprise mettra volontiers son savoir-faire au service de votre image sur le web. Honnêtement et efficacement. Avec plus de 10M d’avis traités et un taux de 97% pour le renouvellement de nos contrats, nous pourrons répondre à vos attentes !

Essayez gratuitement l'outil Guest Suite pour votre e-réputation

commentsCommentaires